Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Articles de presse > Reconnaissance en paternité de Zohra Dati : que va dire la justice ?

Reconnaissance en paternité de Zohra Dati : que va dire la justice ?

Le 09 février 2016
Reconnaissance en paternité de Zohra Dati : que va dire la justice ?
Publié le 04/12/2012 - LCI

Le tribunal civil de Versailles rendra mardi après-midi sa décision concernant l'assignation pour "reconnaissance de paternité" lancée par Rachida Dati et visant le PDG du groupe Lucien Barrière Dominique Desseigne.

Depuis le 2 janvier 2009, date de naissance de sa fille Zohra, Rachida Dati avait toujours tu l'identité du père. En octobre dernier, Le Point révélait que l'ancienne garde des Sceaux avait assigné Dominique Desseigne, le PDG du groupe Lucien Barrière, en justice pour "reconnaissance de paternité" de sa fille. Une audience à huis clos s'était tenue le 6 novembre en l'absence des deux intéressés.

"Nous avons exposé des motifs légitimes qui, en défense, permettent de s'opposer à la demande présentée" de réaliser un test de paternité, avait déclaré à l'issue de cette audience l'avocate de Dominique Desseigne, Me Michèle Cahen. Le tribunal civil de Versailles doit rendre ce mardi sa décision. Selon une avocate spécialiste en droit de la famille, Me Laurence Mayer, dans un premier temps, la justice pourrait ordonner un test de paternité. "Le père désigné s'y soumet ou non", a ajouté l'avocate, estimant que "si la preuve d'une relation avec la mère est apportée, le juge analyse le refus comme une présomption d'aveu". Dans un second temps, après que le test aura été réalisé, la mère peut réclamer une "contribution" pour l'enfant, a dit Me Mayer.

Le groupe Lucien Barrière (GLB) que dirige Dominique Desseigne comprend 37 casinos, 15 hôtels de luxe et près de 130 restaurants et bars, dont le célèbre Fouquet's à Paris. Son chiffre d'affaires 2011 s'est établi à près de 1,1 milliard d'euros.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Articles de presse