Menu

En ce temps de couvre-feu, nous sommes toujours à votre écoute. Les tribunaux continuent de fonctionner. Les rendez-vous au cabinet sont assurés en présentiel avant 18h avec masque et gel naturellement. Ils peuvent également avoir lieu par visioconférence ou par téléphone. Prenez soin de vous.

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Filiation > Action en recherche de paternité : contribution à l’entretien et l’éducation de l’enfant

Action en recherche de paternité : contribution à l’entretien et l’éducation de l’enfant

Le 14 juillet 2016
Lorsque la filiation est établie suite à une action en recherche de paternité, l'obligation d'entretien est soumise à la prescription quinquenale

Une action en recherche de paternité est lancée, les Juges ont déclaré la paternité du père établie et les effets d'une paternité judiciairement déclarée remontent à la naissance de l'enfant.

Les juges considéraient que du fait de la règle « aliments ne s'arréragent pas », l’enfant dont la paternité était établie avait droit à une contribution depuis la naissance de l’enfant.

La Cour de cassation opère un revirement de cette jurisprudence en considérant que l'action en paiement d'une contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant est soumise à la prescription quinquennale.

« Vu l'article 2224 du code civil, ensemble l'article 455 du code de procédure civile ;

Attendu que, si la règle « aliments ne s'arréragent pas » ne s'applique pas à l'obligation d'entretien, l'action en paiement d'une contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant est soumise à la prescription quinquennale prévue par le premier de ces textes ;

Attendu que, pour condamner M. Y... à payer à Mme X... une contribution à l'entretien et à l'éducation depuis la naissance de son fils, l'arrêt retient que la règle « aliments ne s'arréragent pas » est sans application en la matière ;

Qu'en se déterminant ainsi, sans rechercher, comme elle y était invitée, si la demande de Mme X... n'était pas prescrite, la cour d ‘appel n'a pas donné de base légale à sa décision »

(Cass civ1, 25 mai 2016, pourvoi n° 15-17993, Publié au bulletin)

Jurisprudence constante depuis lors :
Cass, Civ1, 8 juin 2016, pourvoi n° 14-26273

Cass, Civ1, 22 juin 2016, pourvoi n°15-22022

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Filiation